Comptabilité
L’excédent brut d’exploitation (EBE) : quelle utilité ?
 
Les entreprises attendent souvent avec impatience le résultat de l’exercice qui vient sanctionner l’activité annuelle. Et si le résultat n’était pas la seule ligne à regarder ? Dans votre plaquette comptable, vous verrez également apparaître l’EBE. Quelle est son utilité ?
 
 
L’EBE : excédent brut d’exploitation
La facturation... L’activité de l’entreprise génère un revenu qui est matérialisé par la facturation. Mais, à l’évidence, le gestionnaire ne s’intéresse pas à l’unique volume de sa facturation, qui n’a de sens que s’il génère de la marge.
 
Et la marge... Néanmoins, même cette « marge » reste un indicateur de santé partiel. En effet, si pour produire 100 de marge, vous avez engagé du personnel qui représente 120, la rentabilité de la structure ne sera pas assurée.
 
Rentabilité et trésorerie. Par conséquent, il est essentiel de retenir l’ensemble des charges que vous avez décaissées pour réaliser ces facturations. L’EBE retient donc les charges qui génèrent une sortie de trésorerie pour provoquer le chiffre d’affaires. Il est donc un trait d’union entre votre rentabilité et votre trésorerie sur la base des revenus tirés de votre activité.
 
Que retient-on dans les calculs ?
Les comptables ont systématisé cette analyse sur la base de leurs comptes. Essentiellement, vous retiendrez les éléments suivants.
 
La marge commerciale : le chiffre d’affaires de l’activité commerciale, à laquelle il est ôté le coût des marchandises vendues.
 
La marge brute de production : pour les activités de production, la mécanique appliquée pour le calcul de la marge commerciale est la même. À la production de l’exercice, il est soustrait le coût des matières consommées et celles de sous-traitance.
 
Les consommations en provenance des tiers : toute charge provenant d’un fournisseur quelconque est à retenir, y compris les agences intérimaires qui pourvoient à une main d’œuvre facturée ou les honoraires d’avocat, par exemple. À ce niveau, il a été déduit toutes les charges provenant des tiers ou fournisseurs.
 
Les impôts et taxes : toutes vos taxes sauf l’impôt sur les sociétés qui est calculé sur la base du résultat net. Vous retrouverez ici la CSG/CRDS, la CET ou la taxe d’apprentissage par exemple.
 
Les charges salariales : le coût total est retenu, que ce soit le salaire en lui-même ou les charges afférentes de type social ou autre (la médecine du travail, ou la pharmacie de l’entreprise).
 
Bon à savoir. Seules les entreprises en nom propre n’ont pas la rémunération de l’exploitant incluse, toutes les autres rémunérations de gérance étant intégrées. Par contre, les charges sociales de l’indépendant sont bien comptabilisées.
 
Quelles conclusions en tirer ?
Un mouvement de trésorerie. Vous noterez que le point commun entre tous ces postes est l’encaissement ou le décaissement de trésorerie ! Que ce soit les charges ou les produits considérés, ils proviennent de votre exploitation et donnent lieu normalement à un mouvement de trésorerie.
 
Mais... Attention par contre à bien raisonner dans l’absolu. L’EBE n’envisage pas de « délais » de paiement. La charge ou le produit est pris en compte au moment de la facturation, et ce même si aucun paiement n’a été effectué.
 
Un EBE négatif ? Un EBE négatif révèle un danger pour votre entreprise. Au lieu de produire du revenu, l’activité principale consomme plus qu’elle ne produit. Dans une activité pour laquelle des investissements en matériel immobilisé ont eu lieu, l’amortissement n’est même pas encore comptabilisé, ce qui aggrave encore plus la situation.
 
Conseil.  Un EBE positif est donc presque systématiquement un impératif...
 
La notion d’EBE vous permet de mesurer dans l’absolu l’impact que peut avoir votre exploitation sur votre trésorerie. Vous apprécierez ainsi l’efficacité qu’a votre entreprise à produire un revenu « cash ». Un EBE négatif serait signe d’alerte à ne pas négliger.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
AV Consulting & Expertise

 
Cabinet d'expertise comptable sur Paris pour les entreprises et particuliers.
 
Notre mission recouvre à la fois des prestations de comptabilité classique (paie, social, fiscalité etc.) mais également de conseil et d'accompagnement lors de vos déclarations, créations d'entreprise...
Notre expertise
 
Service aux entreprises
Services aux particuliers
Nous contacter
 
01 40 26 83 10
Mail
49 rue de Rivoli
75001 Paris
 
logo-cncc-quadri
 
Logo_de_l_ordre_des_experts_comptables
© AV Consulting ou Agence Web Quomodo 2020 | RCS Paris 810 352 906 | TVA intracommunautaire FR13810352906