Ressources Humaines - Discipline
Abandon de poste du salarié : « il est où... ? »
23.10.2019
 
Lundi matin, un salarié ne se présente pas à l’entreprise, ni le mardi, ni le mercredi, ni les jours suivants. Il ne donne aucune nouvelle : a-t-il démissionné ? Faut-il le sanctionner ? Que faut-il faire ? Nos conseils...

Réagir !

Pas de conclusion hâtive. Un salarié qui ne se présente pas dans l’entreprise un matin à l’heure où il doit prendre son poste ne se met pas nécessairement en situation de faute vis-à-vis de ses obligations contractuelles. Il ne faut pas oublier, par exemple, qu’un salarié malade doit fournir un justificatif d’absence au plus tard dans les 48 h. Il est donc impératif de laisser s’écouler ce délai avant d’envisager une quelconque réaction sur le plan disciplinaire.

Mais... Il ne faut pas non plus rester dans une position attentiste, sans réagir.

Donc... Il est essentiel de prendre les devants et de tenter de comprendre la situation. Cela passera, bien sûr, par une prise de contact avec le salarié absent, si tant est que cela soit bien entendu possible, et à tout le moins pour savoir ce qui justifie cette absence.

Conséquence. Ce n’est que si le salarié ne justifie pas son absence qu’il faudra envisager de lui envoyer un courrier en recommandé avec accusé réception afin, d’une part, de prendre acte du fait qu’il ne s’est pas présenté à son poste, et, d’autre part, de le mettre en demeure de justifier de son absence.

Plusieurs hypothèses possibles. Soit le salarié justifie effectivement son absence et vous informe de sa date de retour (s’il la connaît) et dans ce cas, l’employeur devra apprécier ces justifications pour envisager, le cas échéant, d’éventuelles suites sur le plan disciplinaire. Soit le salarié ne répond pas : dans cette hypothèse, il est impératif de lui adresser un nouveau courrier en recommandé avec AR lui précisant qu’à défaut de réponse, de justifications de son absence ou de reprise de son poste, l’entreprise sera amenée à engager une procédure disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement.

Attention !  Toutes les absences d’un salarié ne caractérisent pas nécessairement un abandon de poste. Il peut arriver qu’un salarié ne se présente pas à la visite médicale de reprise à l’issue d’un arrêt maladie longue maladie : tant que l’examen de reprise n’a pas eu lieu, le contrat de travail est suspendu, de sorte qu’il ne peut pas être considéré que le salarié soit coupable d’un abandon de poste.

Licencier pour faute grave ?

Question. La question qui peut se poser est de savoir si un salarié qui ne justifie pas de son absence, et à l’encontre duquel on peut raisonnablement penser qu’un abandon de poste est caractérisé, se rend coupable d’une faute grave qui servira de fondement à un licenciement.

Réponse(s).  La réponse à cette question nécessite une analyse au cas par cas de chaque situation, et il semble délicat d’apporter une solution universelle. En réalité, il ne faut pas oublier qu’une faute grave suppose, de la part du salarié, un fait, une attitude, un agissement, un comportement, etc., de nature à désorganiser l’entreprise ou à perturber son fonctionnement ; et, dans tous les cas, une faute grave suppose l’impossibilité de maintenir le salarié à son poste dans l’entreprise.

Donc... Une absence injustifiée d’un salarié ne pourra donc être sanctionnée par une faute grave et être à l’origine d’un licenciement pour ce motif que si cette absence répond aux critères précités : désorganisation ou perturbation grave de l’entreprise et impossibilité de poursuivre la relation de travail avec le salarié concerné.

Mais... Envisager un licenciement reste la décision ultime sur le plan disciplinaire. Selon les situations, il faut aussi peut-être envisager des sanctions intermédiaires : avertissement, mise à pied disciplinaire, etc.

Un abandon de poste se caractérise par une absence du salarié qui n’apporte aucune justification à son absence mais ne constitue pas une démission. Dans ce cas, et après plusieurs demandes de justification et de reprise du poste, une procédure disciplinaire pourra être engagée pouvant aller jusqu’au licenciement.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
AV Consulting & Expertise

 
Cabinet d'expertise comptable sur Paris pour les entreprises et particuliers.
 
Notre mission recouvre à la fois des prestations de comptabilité classique (paie, social, fiscalité etc.) mais également de conseil et d'accompagnement lors de vos déclarations, créations d'entreprise...
Notre expertise
 
Service aux entreprises
Services aux particuliers
Nous contacter
 
01 40 26 83 10
Mail
49 rue de Rivoli
75001 Paris
 
logo-cncc-quadri
 
Logo_de_l_ordre_des_experts_comptables
© AV Consulting ou Agence Web Quomodo 2020 | RCS Paris 810 352 906 | TVA intracommunautaire FR13810352906